Un Bol de soupe et un pas de foi

Des histoires pour encourager et renforcer  Journée mondiale de prière de Wycliffe 2021

Lupe Lui est une Tongienne qui travaille pour l’Association de traduction de la Bible de Papouasie-Nouvelle-Guinée.

En octobre 2020, nous nous préparions à nous rendre à Popondetta dans la province d’Oro pour ouvrir un nouveau bureau de l’Association de traduction de la Bible de Papouasie-Nouvelle-Guinée (BTA – Bible Translation Association en anglais). On m’a donné l’opportunité d’aller avec l’équipe et j’ai apporté 300 PGK (300 Kina) comme argent de poche pour usage personnel. BTA m’a donné de l’argent pour acheter des décorations et des bonbons pour faire des colliers de bonbons pour l’ouverture. À la caisse, je me suis rendu compte que le coût des articles était beaucoup plus élevé que l’argent de BTA que j’avais. Une pensée m’est venue à l’esprit que c’était une occasion d’être une bénédiction pour les langues en Oro, et j’ai donc pris une partie de mon argent personnel pour payer le solde.  

Ce soir-là, ma sœur tongienne vivant en Papouasie-Nouvelle-Guinée (PNG) m’a demandé si je pouvais aider à préparer des gâteaux pour son ministère auprès des veuves. Elle a dit qu’elle apporterait les ingrédients. Puis je me suis dit : « C’est une autre occasion de servir ces veuves de PNG. » Je lui ai dit de ne pas s’inquiéter, que j’achèterais les ingrédients. Le lendemain soir, je suis restée debout toute la nuit pour cuire 12 gâteaux au chocolat et je me suis sentie très privilégiée de cuisiner pour ces veuves. J’ai vérifié mon argent et il me restait 68 PGK des 300 PGK d’origine. 

Mercredi soir, j’avais prévu de rendre visite à l’un de nos responsables qui était malade et n’avait pas mangé depuis des jours. Il vomissait tout ce qu’il mangeait et est devenu très faible. C’est une personne âgée et beaucoup d’entre nous le considèrent comme un  » Papa « . J’ai dit à sa femme de lui dire que je venais lui rendre visite et que je lui achèterais quelque chose à manger. Sa femme, Elizabeth, m’a dissuadé en disant : « Lupe, il ne le mangera pas, ne gaspille pas d’argent, viens le voir. » Je lui ai dit que dans ma culture tongienne, je ne peux pas rendre visite à quelqu’un et venir les mains vides. Je dois apporter quelque chose à offrir en cadeau. Je lui ai demandé de venir avec moi au restaurant coréen. J’ai commandé une soupe de poisson avec algues et des légumes à feuilles vertes.  

Encore une fois, Tante Elizabeth m’a dit qu’il ne la mangerait pas. Je lui ai assuré que Papa mangerait cette soupe. Je suis allée payer la soupe et le montant était de 68 PGK. J’ai donc sorti mes derniers 68 PGK et je l’ai payé. Tante Elizabeth a dit que c’était une soupe très chère. Je lui ai dit que Papa valait plus que 68 PGK, et s’il ne la mange pas, elle peut l’avoir.

Sur le chemin du retour, Tante Elizabeth discutait avec un autre membre du personnel dans le véhicule. J’en ai profité pour poser les mains sur le bol de soupe et j’ai prié en tongien pour que personne ne comprenne ce que je priais. 

J’ai prié : « Père, tu sais que Papa Steven est vraiment malade et ne mange pas. Je te demande une faveur. S’il Te plaît, fais-le manger. Je sais qu’il n’est pas temps pour lui de mourir. Il a encore beaucoup à faire. S’il Te plaît, guéris-le. Père, j’ai dépensé mes derniers 68 PGK et je veux qu’ils soient utilisés, s’il Te plaît écoute ma prière. Moi, missionnaire tongienne, je demande au nom d’un missionnaire de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Amen. »

De retour au centre BTA, j’ai laissé la nourriture avec Tante Elizabeth pour la donner à  » Papa « . J’ai dit à mon colocataire que je devrais collecter des fonds pour les emporter avec moi dans la province d’Oro. Elle était mécontente de moi parce que j’ai utilisé l’argent mis de côté pour le voyage. J’ai juste ri et j’ai commencé à réfléchir à des idées pour collecter des fonds. Mais alors j’ai pensé, j’irai les mains vides parce que Dieu fournira. Mes pensées ont été interrompues par un SMS de Papa Steven. Il a envoyé le message pour dire merci et que la nourriture était très bonne. Je ne croyais pas ce que j’entendais parce que parfois les gens disent de bonnes choses pour ne pas blesser mes sentiments. Je voulais avoir des nouvelles directement de Tante Elizabeth. 

Le lendemain matin, alors que je me préparais à aller travailler, un SMS est venu d’un ami de Papouasie-Nouvelle-Guinée disant : « Je ne sais pas pourquoi Dieu vous a mis dans mon cœur, mais il l’a fait et je viens de transférer 300 PGK sur votre compte. Veuillez vérifier votre compte. » J’ai été choquée, mais heureuse d’entendre ce message.

J’ai cherché Tante Elizabeth au bureau. Je voulais entendre d’elle personnellement que ce que Papa Steven avait dit était vrai. Elle était tellement excitée — sautant de haut en bas, me serrant dans ses bras et me disant « merci ! » Elle m’a dit que Papa avait tout mangé. Mon cœur était rempli de gratitude que Dieu ait entendu mes prières. À partir de cette nuit, Papa Steven a commencé à manger et a commencé à prendre des forces. Il s’est rétabli et est retourné au travail.

Notre Dieu répond à la prière et pourvoit à nos besoins lorsque nous mettons notre foi en Lui. Lupe a agi avec foi et générosité. En conséquence, sa foi a été renforcée et celle des autres aussi !

 

Cliquez pour revenir à : 

09/2022 Philippines

Dans et à travers une petite communauté

Après près de 50 ans de travail de traduction, les Barligs dans la p...

Lire la suite

08/2022 Africa

Au Mozambique, la traduction apporte l’unité

Avant même qu’un seul verset ait été traduit, un projet de tr...

Lire la suite

07/2022 Philippines

Voyage au cœur de la traduction de la Bible

Voyage au cœur de la traduction de la Bible de l’Alliance mond...

Lire la suite