Partenaires dans le ministère : cours d’anglais

D’août à octobre 2021, deux membres de Wycliffe Singapour ont élaboré des cours d’anglais en ligne pour certains de nos partenaires du ministère indonésien. Nous avons rencontré William, le coordinateur, pour en savoir plus sur l’enseignement de l’anglais comme deuxième langue.

1. Dites-nous en plus sur ces cours ; qu’est-ce qui est à leur origine ?

Le ministère des cours d’anglais en Indonésie a commencé à la suite d’une demande de nos partenaires indonésiens. Elle est arrivée à un moment où mon épouse Michelle et moi-même étions en plein cours de certification TESOL (Teaching English to Speakers of Other Languages – Enseignement de l’anglais aux locuteurs d’autres langues). Nous étions rentrés à Singapour après de nombreuses années passées dans d’autres pays et avons suivi ce cours pour avoir des outils qui pourraient nous être utiles dans le cadre d’un autre déploiement. Parfait calendrier de Dieu !

Notre coordinateur indonésien nous a informés que 42 étudiants étaient intéressés par ce cours d’anglais. Cela signifie que nous avons dû recruter des enseignants pour dispenser les cours. Nous avons élaboré un prospectus qui a suscité un très grand intérêt. Sur les plus de 30 réponses, 10 enseignants ont été sélectionnés. Deux étaient membres de Wycliffe Singapour, six venaient de diverses églises de Singapour et un venait de la Malaisie.

Avec l’aide du coordinateur indonésien, les étudiants ont participé à un test de niveau et ont soumis un enregistrement audio dans lequel ils répondaient à cinq questions. Cela avait pour objectif de déterminer leur niveau d’anglais. À partir de ces informations, nous avons divisé le groupe en trois niveaux et cinq classes : deux classes de débutants, deux classes intermédiaires et une classe avancée.

Nous avons acheté un programme en ligne pour permettre aux enseignants de bénéficier de ressources lors de leur préparation des cours.

Nous avons commencé l’année scolaire en août 2021 et le dernier cours a eu lieu le 28 octobre 2021 ; soit un total de 22 cours horaires pour les cinq classes se réunissant deux fois par semaine.

2. Qu’est-ce qui a été le plus difficile dans l’enseignement de l’anglais comme deuxième langue ?

Le test de niveau nous donnait une indication du niveau d’anglais des élèves, mais il n’était pas très précis. Au début, les enseignants ont eu du mal à adapter le cours au niveau des élèves. Après les deux premières semaines, alors que les enseignants et les élèves apprenaient à se connaître, j’ai constaté que l’apprentissage commençait à prendre son envol.

Une autre difficulté résidait dans le fait que certains des étudiants vivaient dans des lieux éloignés où la connexion Internet manquait de stabilité, ce qui les obligeait à souvent se reconnecter pendant les cours.

3. Quelle est la plus grande leçon que vous avez tirée de ce programme ?

L’objectif de ce cours était d’aider à renforcer les capacités en anglais afin que nos partenaires indonésiens puissent être plus efficaces dans leur rôle de traducteurs de la Bible.

Voir les élèves venir cours après cours, pleins d’enthousiasme, et voir les progrès qu’ils font au fil des semaines est probablement la plus belle récompense que les enseignants puissent demander.

Nous avons vu les étudiants gagner en confiance et utiliser la langue à l’intérieur et à l’extérieur de la classe Zoom, par exemple en utilisant les réseaux sociaux. Ils ne sont plus seulement des étudiants et des enseignants, ni seulement des partenaires dans le mouvement de traduction de la Bible, mais des frères et sœurs en Christ. Nous nous sommes réjouis avec les étudiants qui se sont mariés pendant cette période et avec ceux qui ont obtenu leur diplôme dans le cadre de leurs programmes d’éducation formelle et informelle. Nous avons également pleuré avec ceux qui ont souffert de la maladie et dont des membres de la famille sont décédés. Nous sommes devenus une famille et nous attendons avec impatience le jour où nous pourrons nous rencontrer en personne.

4. Des conseils à donner aux enseignants volontaires ?

En raison du manque de fiabilité de la bande passante Internet de certains étudiants, l’utilisation minimale de la technologie (autre que la salle de réunion Zoom elle-même) facilite les cours pour les étudiants. Pour les étudiants dont l’anglais est la deuxième langue, moins d’enseignement, plus de pratique et plus d’occasions de parler sont très importants et très utiles.

09/2022 Philippines

Dans et à travers une petite communauté

Après près de 50 ans de travail de traduction, les Barligs dans la p...

Lire la suite

08/2022 Africa

Au Mozambique, la traduction apporte l’unité

Avant même qu’un seul verset ait été traduit, un projet de tr...

Lire la suite

07/2022 Philippines

Voyage au cœur de la traduction de la Bible

Voyage au cœur de la traduction de la Bible de l’Alliance mond...

Lire la suite