Des outils d'IA pour la connaissance de la Bible 

Imaginez un outil de consultation des Écritures capable de répondre rapidement et avec précision à toute question biblique, dans de nombreuses langues, et de renvoyer à des ressources.

Un GPT (transformeur génératif pré-entrainé) travaille avec d'immenses bases de données d'informations pour générer des mots, des images, des codes et bien d'autres choses encore en réponse à des consignes saisies par l'utilisateur. Les GPT ayant des connaissances générales peuvent déjà répondre à des questions sur la Bible en se basant sur ce qu'on leur a fourni d'Internet. Des GPT spécifiques à la Bible sont également en cours de développement.

Tous ces éléments constituent autant de signaux d'alarme. Que se passe-t-il si l'utilisateur pose une mauvaise question ? (Que dit le livre du Lévitique à propos de l'IA ?) Ou si c'est une bonne question mais que le GPT a été nourri de données qui contiennent de graves erreurs théologiques ?

Adam Graber

Adam Graber, consultant en théologie numérique et coanimateur du podcast Device & Virtue s'est penché sur ces questions lors du récent sommet missionnaire de l'IA. Tout d'abord, il a paraphrasé N.T. Wright en énonçant le but de l'engagement biblique : se connecter à Dieu et faire en sorte que sa Parole imprègne tout notre être. Être équipé intérieurement pour la mission extérieure de l'église dans le monde.

Bien conçus et bien utilisés, les GPT bibliques pourraient jouer un rôle important dans ce processus, mais pas s'ils sont utilisés de manière inappropriée.

« C'est Dieu qui parle en premier. Pas Internet, et pas nous », a déclaré Graber. « Notre travail consiste à nous nourrir de la Parole de Dieu et à utiliser cette nourriture comme source d'énergie et de mission. »

Par exemple, un utilisateur du GPT Bible pourrait demander ceci : « Avec Jean 5, quelles sont les questions ou les problèmes avec lesquels ce passage me demande de lutter ? »

« Et cela me permet de rester dans une position d'engagement avec la Bible, et non de remplacement de la Bible », a déclaré Graber. « Cela maintient le GPT dans un rôle de complément, et non de substitut. »

Les concepteurs devront concevoir en fonction de ce type de pratique, a-t-il déclaré.

« Je pense que nous devons aligner nos systèmes sur les objectifs de l'engagement avec la Bible. Les GPT bibliques ne seront pas à la hauteur des intentions des concepteurs. Ils se plieront aux habitudes des utilisateurs. En tant que concepteurs, nous devons nous demander si le système utilise par défaut l'engagement biblique ou l'engagement GPT. Le système encourage-t-il les connexions et les réflexions avec Dieu lui-même ? Le système permet-il aux utilisateurs d'aimer plus facilement Dieu et de se nourrir de sa Parole ? Comment rester alignés sur cet objectif de connexion avec Dieu, d'être transformés par cette interaction et d'être équipés pour la mission ?

Il s'agit de bien plus que d'une simple super-version IA de la recherche sur Google de réponses à des questions bibliques - une pratique qui, selon Graber, peut entraver la croissance spirituelle. La connaissance de la Bible a de la valeur, mais la connaissance seule n'engage pas nécessairement les gens avec Dieu.

L'une des principales questions auxquelles sont confrontés les concepteurs de GPT bibliques est la suivante : quels sont les écrits bibliques à intégrer dans une base de données ? Quels sont ceux à laisser de côté, et pourquoi ? Comment les différences confessionnelles seront-elles prises en compte ? Comment s'assurer que les diverses voix chrétiennes des différentes cultures sont prises en compte ?

« Celui qui a le plus de contenu dans la base de données aura le plus de visibilité », a déclaré Graber. « Les méthodistes prolifiques auront plus de visibilité que les mennonites discrets. Les traditions les plus bruyantes tirent en fait la moyenne dans leur direction. Et cela devient un concours de popularité, si ce n'était pas déjà le cas. »

Le message de Graber portait moins sur des solutions spécifiques que sur la nécessité d'encourager les développeurs d'IA à y réfléchir de manière proactive, faute de quoi l'église dans le monde entier pourrait en récolter les conséquences.

« Mais si nous sommes clairs et consciencieux sur la manière dont nous concevons les GPT bibliques, je pense que les opportunités potentielles peuvent être incroyables », a-t-il déclaré. « Et je crois que les GPT bibliques les mieux conçus seront ceux qui encouragent et permettent aux chrétiens de se connecter avec Dieu pour les transformer et les équiper pour la mission. »

 

Reportage : Jim Killam, Alliance Mondiale Wycliffe

PLUS D'INFOS

  • De grands thèmes : Le Sommet mondial de l'IA missionnaire a mis en lumière ce qui arrivera bientôt... et ce qui est déjà là.
  • Un « moment Spoutnik » : Le lancement de ChatGPT représente « un moment Spoutnik » pour la technologie - et une occasion que l'Église ne devrait pas manquer, selon un expert.

 

Une conversation sur le conseil en traduction de la Bible en langue des signes

Stuart Thiessen est consultant en traduction en langue des signes chez DOOR International. Il est lui-même sourd. Nous l'avons interviewé dans le cadre d'un dialogue écrit sur la consultation en langue des signes dans les mouvements mondiaux de traduction de la Bible.

Lire la suite

Informer, enseigner, inspirer : Atelier de formation à la mise en récit vidéo pour les communautés linguistiques en Papouasie-Nouvelle-Guinée

Atelier de formation à la mise en récit vidéo pour les communautés linguistiques en Papouasie-Nouvelle-Guinée

Lire la suite

Regard vers 2024

Alors que l'année se déroule, nous nous émerveillons de l'œuvre de Dieu dans notre monde en mutation rapide. Et nous attendons avec impatience un certain nombre de rassemblements et de conversations ayant pour objectif de nous rapprocher les uns des autres.

Lire la suite