Le Forum européen des communications se mondialise

Les 120 organisations de l’Alliance Mondiale Wycliffe n’ont pas toutes le luxe d’avoir un personnel de communication désigné et formé. Mais que les communications soient faites par une équipe formée, une poignée de personnes ayant une certaine expérience ou une personne jonglant avec plusieurs rôles, toutes désirent aiguiser leurs compétences et partager des idées et des ressources avec d’autres membres du personnel des communications à travers le monde.

La Pandémie met le forum en ligne

Tous les deux ou trois ans, l’Alliance Mondiale Wycliffe Europe organise des conférences des communications pour le personnel de l’organisation de l’Alliance en Europe, souvent rejoint par quelques employés d’Afrique et d’ailleurs. La participation était toutefois limitée par les budgets de voyage et la disponibilité des visas. En raison de la pandémie et du fait qu’il a fallu passer à des réunions en ligne, la conférence 2021 a été ouverte aux participants de l’Alliance de toutes les régions. En mars, une soixantaine de participants de plus de 30 pays se sont réunis en ligne pour le premier forum des communications de l’Alliance véritablement mondial, « Des outils plus précis, des histoires plus claires : améliorer vos compétences médiatiques pour le ministère”.

Des participants de 29 organisations de l’Alliance à travers le monde se sont inscrits avec impatience—non seulement d’Europe et d’Afrique, mais aussi d’Asie et des Amériques. Le personnel de SIL et de l’Alliance Mondiale Wycliffe était également présent. Beaucoup ont ajusté leurs horaires ou sacrifié leur sommeil pour rejoindre le rassemblement.

«Je suis vraiment heureux que l’atelier ait été en ligne», a déclaré un participant. «Je n’aurais pas pu y assister autrement».

Un objectif quadruple

Le forum a abordé quatre domaines de perfectionnement du personnel. Les organisateurs espéraient que les participants puissent : 

  • acquérir une meilleure compréhension des bonnes pratiques de communication dans des contextes mondiaux (professionnel) ;
  • être encouragés dans leur croissance spirituelle et pour l’intégrer dans leur travail (spirituel) ;
  • avoir un sentiment accru d’appartenance au sein de l’Alliance et une compréhension approfondie de la collaboration avec les partenaires de l’Alliance (organisationnel) ; et
  • renforcer les relations avec les autres au sein de la communauté des travailleurs de la communication (communautaire).

Les sujets abordés comprenaient les aspects pratiques — la rédaction d’histoires, les stratégies de réseaux sociaux, comment raconter en toute sécurité des histoires appartenant à des contextes sensibles, des conseils pour la photographie sur smartphone — ainsi que l’inspirant — la théologie de l’histoire, guider dans (et voir Dieu à l’œuvre dans) des temps incertains et redécouvrir l’émerveillement. Une séance était axée sur la communication pour les personnes sourdes et la traduction en langue des signes. Enfin, Phil Prior, directeur des communications de l’Alliance, a décrit les ressources de l’Alliance disponibles pour tout le personnel de la communication. 

Lydia Teera, Traducteurs de la Bible Wycliffe en Afrique, participe à une discussion.

«J’ai vraiment apprécié cette semaine et la variété des sujets abordés lors des séances», a déclaré un participant. Un autre a commenté : «Merci pour toutes les connaissances et l’inspiration que vous avez partagées, et pour l’ambiance conviviale!».

Pour certains participants, il s’agissait de leur première expérience de participation à une conférence des communications de l’Alliance. 

«J’étais tellement plongé dans les séances. J’ai adoré chacune d’elles», a déclaré Ebby George, coordinateur des soins aux membres et consultant en médias pour Wycliffe Inde. «C’était un excellent terrain d’apprentissage pour moi. C’était une montagne russe d’expériences d’apprentissage passionnantes… Chacune des séances avait quelque chose que je pouvais emporter… Je suis nouveau à Wycliffe, et je commence sur une bonne note!».

Rallumer la flamme des histoires

Raconter des histoires est essentiel pour maintenir les organisations de traduction de la Bible connectées aux réseaux de prière, aux partenaires financiers et aux Églises dans leurs contextes, ainsi que pour inspirer les autres à s’impliquer. « Une histoire devrait emporter les lecteurs dans un voyage, » a déclaré Milka Myllynen de FIDA International en Finlande, qui a dirigé une séance sur la façon d’incorporer de bons principes de narration dans la rédaction. Elle a parlé de principes qui touchent, approfondissent et surprennent notre public — qui l’invitent dans le voyage avec nous. 

En plus des conseils de grande valeur sur lamanière de raconter les histoires — non seulement à travers les mots, mais aussi à travers les photos et les vidéos — quelques-unes des séances ont incité les participants à réfléchir au pourquoi de raconter les histoires. À travers sa séance sur La théologie de l’histoireJim Killam, formateur et rédacteur en chef de l’Alliance, a incité le groupe à considérer que le but de raconter les histoires est de communiquer la gloire de Dieu. Il a cité le Psaume 96 : 3 (LSG), qui dit : « Racontez parmi les nations sa gloire, Parmi tous les peuples ses merveilles!».

Gérer l’histoire de Dieu c’est gérer la GLOIRE de Dieu.

En tant que communicateurs qui racontent les défis et les joies du mouvement de traduction des Écritures, et comment Dieu est à l’œuvre pour implanter les Écritures qui changent la vie dans le langage de cœur dans les communautés des sourds et des entendants, nous devenons des « intendants » des histoires de Dieu pour le reste du monde.

Une partie d’être intendants — comme nous l’a rappelé Ling Lam, consultante en communication pour l’Asie-Pacifique — consiste à faire bon usage des dons uniques que Dieu nous a donnés en tant que communicateurs. Comme le dit 1 Pierre 4:10-11 (SG21) : « Comme de bons intendants des diverses grâces de Dieu, mettez chacun au service des autres le don que vous avez reçu… » 

Ling a personnalisé le verset pour le personnel des communications avec quelques paraphrases ajoutées [surlignées en italique] : «Si quelqu’un parle, qu’il annonce les paroles révélées de Dieu… Si quelqu’un traduit, qu’il traduise comme celui qui traduit la Parole de Dieu. Si quelqu’un soutient le mouvement de traduction de la Bible par le biais des communications, qu’il soutienne avec la force que Dieu fournit,afin qu’en tout Dieu reçoive la gloire qui lui est due…C’est à lui qu’appartien[t] la gloire…» 

Ou comme Jim l’a dit dans l’une de ses présentations, «Racontez simplement les histoires des gens. Dirigez les gens vers Jésus. Faites votre part, puis laissez le Saint-Esprit faire la sienne». 

Sur un thème similaire, la consultante en stratégie de l’ Alliance Susan Van Wynen a déclaré que dans notre monde VUCA (volatile, incertain, complexe, ambigu [l’anglais]), Dieu nous donne l’occasion de mettre de côté notre tendance à compter sur nous mêmes et à compter plutôt sur lui pour nous guider — à chercher comment Dieu travaille (c’est après tout sa mission) et comment nous pouvons participer avec lui. «Cela change tout!» Susan a dit : «Y compris la façon dont nous communiquons». 

Jim Killam partage une suggestion de livre lors d’une présentation sur la redécouverte de l’émerveillement.

«J’ai vraiment trouvé que le récit de la narration et de la communication était très efficace », a déclaré un participant. « Cela m’a aidé à savoir si je suis ou non sur la bonne voie dans mon travail. Cela m’a aussi rappelé pourquoi je suis ici, [et que] ce que je fais est en harmonie avec les choses qui flottent dans ma tête toute la journée».

«Merci, Jim, d’avoir rallumé la flamme de l’écriture,» a déclaré un autre. 

Construire une équipe dans le monde entier

L’un des principaux objectifs de cette conférence n’était pas seulement de renforcer les compétences, mais aussi de renforcer la communauté. Le renforcement des relations au sein du mouvement de traduction de la Bible est l’une des valeurs clés de l’Alliance Mondiale Wycliffe, telle qu’exprimée dans son document des valeurs fondamentales: «L’amitié a lieu au sein de la communauté, elle crée et approfondit également la communauté… L’Alliance donne un espace intentionnel pour renforcer les amitiés menant à une collaboration, un partenariat et une générosité plus grands, car la valeur de chaque organisation de l’Alliance [et de chaque membre du personnel] est reconnue et affirmée».

Hyunsub Choi, Responsable de l’équipe d’engagement de l’Église chez Global Bible Translators, pose une question.

Créer des opportunités pour construire une communauté, comme ce forum mondial des communications, fait partie de cette intentionnalité. En effet, pour plusieurs des participants, la rencontre avec des personnes impliquées dans les communications d’autres régions a été le point culminant du forum. 

«J’ai adoré pouvoir rencontrer des gens d’autres organisations!» a dit un participant. «Simplement pour parler de manière informelle et d’interagir sur les communications ensemble. J’ai l’impression que mon cercle de collègues s’élargit et c’est un cadeau, à la fois professionnellement et spirituellement/personnellement. J’ai eu envie d’en savoir un peu plus sur l’histoire de chaque personne».

Lorsqu’on lui a demandé quel aspect de l’atelier a été le plus util, un autre participant a déclaré: «Voir des visages derrière les noms et obtenir quelque chose comme un « sentiment d’équipe de communication ». Dans la mesure du possible sur Zoom!» 

«Quelle fabuleuse opportunité de se ressourcer au sujet de notre » équipe « élargie et de nos rôles dans les communications», a déclaré un autre.

Dieu construit en effet une équipe plus grande de communicateurs dans l’Alliance, et oui, même en utilisant Zoom. Comme l’a dit une autre personne, «J’ai particulièrement apprécié l’aspect non formel de cette conférence…On ne la sentait pas étouffante ni trop formelle. C’était plutôt à un espace où j’appartenais et où je pouvais aborder n’importe quel sujet ou poser n’importe quelle question».

Unis à travers les cultures

Plusieurs participants ont exprimé leur désir d’avoir plus de temps pour apprendre à se connaître dans un contexte numérique où les  » conversations de pause-café  » sont limitées par la distance et le manque d’intimité. «J’ai aimé voir tant de gens du monde entier mais je voulais apprendre à connaître les gens,» a déclaré l’un deux. «Je sais que cette expérience virtuelle n’est pas la même que celle face-à-face, mais il aurait été agréable d’avoir un moment pour parler de leur travail aux gens de leur région». 

Les participants partagent des rires lors d’une discussion en petits groupes.

La langue a également présenté un défi pour certains participants. Comment décidez-vous de la langue à utiliser lorsque des personnes du monde entier participent ? Pour cette conférence, l’anglais a été utilisé — à la fois pour les présentations et dans les discussions en petits groupes. Cependant, la maîtrise de l’anglais variait, de sorte que suivre les séances et participer aux discussions était difficile pour certains dont la langue maternelle n’est pas l’anglais. Certains ont exprimé le désir d’une variété internationale des présentateurs plus grande. (Pour cette conférence, les présentateurs venaient d’Europe et des États-Unis). De plus, certains participants n’ont pas pu montrer leur visage parce qu’ils travaillent dans des régions sensibles. Et certains ont expérimentés des problèmes de connexion Internet.

Cependant, en dépit des difficultés, la plupart ont trouvé l’atelier encourageant et utile. 

Une personne l’a résumé ainsi : «Merci beaucoup de nous avoir unis et pour votre soutien. Cela signifie beaucoup pour mon ministère personnel et pour mon organisation d’envoi. Je me sens renouvelé».

Et quelqu’un d’autre a dit que c’est «formidable de faire partie de l’Alliance Mondiales Wycliffe!»

Le dernier jour, Lene Nielsen, directrice de Wycliffe Danemark, a fait écho aux sentiments de beaucoup: «J’ai adoré chaque minute et j’ai hâte de le refaire!».

 

Story: Histoire : Gwendolyn Davies, Alliance Mondiale Wycliffe

Assistance de Jim Killam, Alliance Mondiale Wycliffe et de Bud Speck, Alliance Mondiale Wycliffe Europe

 

Liens utiles :

Ressources de communication de l’Alliance Mondiale Wycliffe

Ressources du Forum des communications de l’Alliance 2021

 

Les organisations de l’Alliance peuvent télécharger les image de cette histoire.

Répondre au besoin, équiper les locaux

Afin d'atteindre les communautés linguistiques qui attendent toujours la Parole de Dieu, la tâche se trouve de plus en plus entre les mains des chrétiens locaux.

Read more

L’Équipe fait des progrès concernant les préoccupations de conseil

Une équipe spéciale s'occupant des préoccupations de conseil pour la traduction de la Bible a fait de bons progrès. Le Groupe de travail des consultants régionaux (ACT - Area Consultant Taskforce en anglais) est une nouvelle initiative de la région Asie-Pacifique de l'Alliance Mondiale Wycliffe qui a commencé en avril 2020. Nous avons invité Barry Borneman, qui dirige cette équipe, à nous en expliquer davantage.

Read more

Vision, objectifs et l’Alliance

Message de Stephen Coertze, directeur général, A...

Read more